Désirs porcins

Tandis qu’un fermier néerlandais se réveille au chant du coq, couché en cuillère avec sa bienveillante truie prénommée Ghyslaine, j’imagine plutôt cette dernière sous une forme différente, plus appétissante. Les plaisirs de la chair sont variés et l’isolement engendre d’étranges interactions avec le monde animalier mais je suis un homme d’action est il est important pour moi de charcuter des bêtes afin de m’en nourrir. Bien qu’étant un ami des animaux qui apprécie la compagnie des créatures de la forêt, je suis sans pitié lorsqu’il s’agit de me repaître d’une pièce de viande bovine ou de me délecter d’un poulet (dont j’ai abusé sous forme de croquettes, point sexuellement toutefois). Le baloney m’en soit témoin, j’ai besoin de viande pour vivre et je m’oppose à tous ceux et celles qui s’opposent à l’ingestion de cadavres. Malgré tout, suite à une réflexion philosophique approfondie à laquelle j’ai pris part alors que je bravais les flammes intransigeantes de la mort pour venir en aide à des orphelins, j’en suis venu à la conclusion que si un événement cataclysmique me forçait à devenir une version améliorée de Noé dont le bateau n’aurait de place que pour une seule espèce animale, la majeure partie de l’espace étant déjà occupée par des armes, de l’alcool et de la pornographie, je sauverais les cochons.

bacon2

Bacon

Succulent sous plusieurs formes, le porc est un animal relativement répugnant (et rose), ce qui limite les remords suite à son exécution. Une fois l’animal occis, on peut en extraire une viande abordable et succulente dont l’apogée gustative est évidemment incarnée par le bacon, les entrailles et autres rebuts constituant une savoureuse recette de saucisses à « chiens chauds ». Malgré son indéniable versatilité, c’est toutefois à travers le bacon que le porc acquiert son enviable notoriété, cette divine charcuterie étant vénérée depuis des siècles par diverses créatures. Son indescriptible goût s’apparentant à l’incarnation physique du bonheur n’a d’égal que son odeur persistante qui, lorsque diffusée par une coquette cuisson, embaume l’air d’une ambiance festive. Bien que cette technique aie échouée durant les grandes croisades pour des raisons qui demeurent obscures, on soupçonne le bacon de bénéficier de propriétés chimiques et/ou mystiques qui pourraient générer la paix dans le monde.

kevinBacon2

Kevin Bacon

Le bacon a laissé sa marque dans diverses époques et a participé, à différents niveaux, à plusieurs événements marquants de l’Histoire ainsi qu’à des récits légendaires ou bibliques. De la trahison de Judas à la Seconde Guerre mondiale en passant par le rejet du verrat par Mahomet et par les grandes croisades, le bacon fut à la source de nombreux conflits d’envergure mais devint aussi la pierre angulaire du développement de la biologie et de la philosophie. On estime d’ailleurs que les impacts négatifs attribués au bacon le sont à tort, puisque reliés à son absence plutôt qu’à son intervention directe.

baudroieAbyssale2

Baudroie Abyssale

La haine et l’incompréhension sont au cœur de nos vies et nous sommes trop souvent dépassés par les événements. C’est dans un contexte socio-économique berçant dans le pessimisme, dans un monde rongé par la guerre, la stupidité, la télé-réalité et la religion que nous devons malgré tout évoluer et c’est en s’accrochant à nos certitudes que le bonheur est accessible. Aussi embrumé puisse être l’esprit, la douce odeur du bacon qui caresse des narines ainsi amadouées avant que ne se pose sur une langue réceptive une tranche de cette viande prisée au goût irréprochable ne peut qu’apporter le bonheur même là où le soleil ne brille jamais.

About these ads

18 Réponses to “Désirs porcins”

  1. O.

    Ouvre grande ta bouche et avale ça mon cochon!

  2. Alexandre Douille-Sept Says:

    AMEN

  3. Le bacon, c’est la VIE !!

    Voici ce que je vais manger avec des amis dimanche:

    http://www.bbqaddicts.com/blog/recipes/bacon-explosion/

    Enjoy and be jealous !!! ;)

  4. Que voilà une autre pierre d’assise à une oeuvre sans cesse renouvelée et enrichie !

    Cela nous donne toutefois le goût de faire aux truies ce qu’on ne voudrait pas qu’on nous fasse !

  5. Hé hé ! Et moi, qui depuis longtemps se demandais pourquoi le rêve américain incarnait le bonheur partout dans le monde, sans toutefois obtenir de réponse satisfaisante.

    Merci Rémi, maintenant grâce à toi je connais la recette du bonheur.
    Devine ce que je fais faire drette là!

  6. J’ai le plaisir d’habiter un pays où l’univers gastronomique est fait de porc et de mouton. Miam!

  7. @Collègue Furtif: Dans un autre contexte, j’aurais pu être excité.

    @Alexandre Douille-Sept: N’oublie pas de mettre quelques sous dans la boîte à la sortie pour la rédemption de ton âme.

    @YzaRocK: J’ai déjà pris connaissance de l’existence de cette recette et je compte bien aussi en profiter éventuellement, juste après avoir fait mon testament. Je ne suis point jaloux. :P

    @Darwin: Je crains effectivement que PETA saute à pieds joints dans mon visage souriant suite à cette retentissante éloge. J’espère être en mesure de ne pas laisser retomber dans la mort et la déchéance ce glorieux portail de mon psyché convivial.

    @Cybèle: Il me fait toujours plaisir d’être ainsi considéré comme un guide moral et/ou spirituel.

    @Déréglé temporel: Le sentiment que ce commentaire génère en moi se rapproche de l’envie.

  8. Sombre Déréliction Says:

    Cruelles créatures va!

  9. @Sombre Déréliction: Je vois plutôt cette campagne comme un incitatif à devenir cannibale.

  10. C’est vrai qu’elle est à croquer :)

  11. Infragilis Says:

    Haha je savais bien que tu finirais tôt ou tard par écrire quelque chose sur le sujet (nous avions eu une charmante discution gastronomique il n’y a pas si longtemps)! Après avoir fait l’éloge de la virilité, d’Irish Spring, du film Piranha et autres sujet confirmant la présence de testostérone dans ton organisme, il fallait bien s’attendre à ce que la viande se retrouve honorée à son tour, eh!

    PS: Le bacon existe aussi sous forme de peintre [ Francis Bacon ]

    et guess what? Ce soir j’ai mangé des côtes levées Kansas Style, quel hasard ;)

  12. The Unborn Child of DarK Rémi oF DooM Says:

    Oh Père, comme c’est bien dit!

    Lorsque je m’extirperai de l’orifice génital de Mère, encore couvert de lambeaux de placenta fumant, j’hurlerai mon désir de manger cette nourriture qui semble si divine.

    Au diable la tétine maternelle, je souhaite assouvir ma faim de cet aliment! Sachez donc, Père, que je veux du bacon bien croustillant, et non pas une tranche de lard molle et dégoulinante d’huile porcine.

    @Sombre Déréliction: Mais voila donc un œuvre de génie, combinant les deux plus grands plaisirs de la vie, soient les femmes et la nourriture! Toutefois, je crois que le message envoyé n’est pas le bon. Si l’on veut décourager les hommes de manger de la viande, on devrait plutôt mettre une image d’une série de grosses personnes obèses qu’on gave de mais alors qu’elles gisent dans leurs excréments…

  13. Sombre Déréliction Says:

    :eek:

    C’est toujours effrayant de trouver plus étrange que soi sur la toile! :shock:

  14. @sombre déréliction Moi c’est si j’étais incapable de trouver plus étrange que moi sur la toile que je serais effrayé.

  15. Living DeaD Girl Says:

    @ The Unborn Child of DarK Rémi oF DooM

    On ne parle pas de mon Gina et de ma tétine maternelle aussi impunément.

    Plus sérieusement, Rémi, tu fais référence au cochon comme à une créature laide ( et rose ) mais as-tu pensé aux petits cochons de laits? Sont fins. Mais eux aussi y font du bacon. Du petit bacon. Hmm, petit bacon. Sa me fait vivre de la culpabilité quand j’y pense..

  16. @Infragilis: La viande est effectivement un sujet qui devrait fasciner la populace, tout particulièrement le mâle en quête de domination dont le régime pour aisément n’être constitué que de bacon, viande crue de toute nature et "beef jerky".

    Je connaissais déjà ce cher Francis Bacon, ne serais-ce que par ses épopées scatophiles avec William Shakespeare.

    Vivement que j’aie l’occasion d’ingurgiter à nouveau des côtes levées.

    @My unborn child: Que dirais-tu de lait au bacon?

    @Sombre Déréliction: Il y a beaucoup pire qu’ici, tristement.

    @DooM: J’abonde en ce sens, surtout lorsque je constate que certains individus procèdent à des ébats sexuels explicites déguisés en mascottes.

    @Living Dead Girl: DU P’TIT BACON!!! Probablement utilisé plus spécifiquement pour les échantillons.

  17. Belle famille!

  18. Citation : "Bien qu’étant un ami des animaux qui apprécie la compagnie des créatures de la forêt" :

    Es-tu sûr d’apprécier la compagnie de tous les animaux de la foret ??? Même les ratons ???

    =D

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

%d bloggers like this: