Chassez le ptérosaure, il revient au "galop"

La nuit est calme et le l’uniformité d’un ciel d’obsidienne n’est brisée que par une lune pleine dont la lumière bienfaisante est masquée par un faible brouillard. Un randonneur anonyme, innocent, profite de ce moment paisible pour aller marcher sur un sentier bien connu en bordure d’un boisé. Son cœur bat la chamade et il tente de se ressaisir; c’est ce soir qu’il demandera en mariage la belle et plantureuse Betty. Il fait tourner entre ses doigts moites un objet brillant. Soudain, une ombre passe devant la lune et un cri strident déchire le calme nocturne. L’homme, nerveux, lève les yeux vers le ciel juste à temps pour voir se découper sur la toile céleste une forme ailée à l’allure cauchemardesque de grande envergure avant que ne retentisse un second cri puis que la nuit ne s’abatte à nouveau sur le marcheur, cette fois pour l’éternité. L’objet métallique tombe au sol avec un léger cliquetis métallique. Du marcheur ne subsistent qu’une sombre mare noirâtre sur le sol et terre battue, puis un anneau d’or à l’intérieur duquel on peut lire « Ton amour pour toujours. Timothée ». Le ptéranodon a encore frappé.

Bien que nous soyons déjà familiers avec les pratiques sexuelles douteuses de certaines femelles humanoïdes qui apprécient le kamasutra préhistorique, nous ne sommes que peu exposés aux dangers inhérents aux attaques de ptérosaures. Les ptérodactyles étant les plus populaires, ce sont toutefois les ptéranodons, pouvant atteindre jusqu’à 7,5 mètres d’envergure (comparativement aux 70 centimètres du ptérodactyle), qui sont les plus intimidants. Suite à une étude sérieuse réalisée auprès de jeunes dévergondés sous l’effet d’alcool et/ou de stupéfiants ayant pour but de définir les techniques de défense à conseiller lors d’une attaque de ptéranodon(s), nous avons pu constater que 80% des répondants opteraient pour une arme à feu contemporaine, 13% se fieraient plutôt à une arme blanche ou d’hast,  2% opteraient pour un filet et 5% mourraient lamentablement face à l’ennemi puisqu’ils se refusèrent de participer à l’exercice sous prétexte que « C***** que vous êtes caves. HA HA HA. » La population n’est pas prête et doit être avisée.

Un chevalier du Moyen Âge combat un ptéranodon.

Reconstitution historique

Lors d’un déplacement sur un terrain peu accidenté à ciel ouvert, à pieds ou à bord d’un véhicule motorisé dépourvu de toit, incluant la bicyclette, le cheval et le big wheel, il est impératif de demeurer vigilant. Bien que la loi s’oppose généralement au vagabondage en milieu urbain en brandissant une arme fonctionnelle (chargée) avec des intentions visiblement hostiles, il faut parfois savoir défier l’autorité si on ne veut pas finir décapité sur le bas côté pendant que la famille hurle tandis que les passants se sauvent dans toutes les directions. Il a été établi par des scientifiques réputés que les armes les plus efficaces pour se défendre contre la menace qui plane sur nous sont l’AK-47 (idéalement muni d’une baïonnette), le lance-flammes, la mitrailleuse rotative et le katana. L’avantage que possède ce dernier sur les armes à feu précédemment mentionnées et, évidemment, qu’il n’a jamais besoin d’être rechargé. Il demande certes un niveau de compétence accru mais face à une volée de ptérodactyles enragés, la soif de vivre parvient parfois à compenser pour le manque d’expérience. Une chose demeure certaine; on ne peut faire apparaître de munitions ni de carburant supplémentaire lorsque pleuvent les cadavres enflammés et mutilés de vils volatiles venus d’une autre ère et c’est pourquoi il faut s’assurer d’être en mesure de les abattre tous avant de se lancer dans la mêlée.

S’il existe des schémas illustrés en 15 étapes destinés à nous apprendre à laver nos mains, il devrait aussi y avoir des procédures explicites accessibles et des infrastructures spécialisées afin que nous puissions combattre ce fléau ailé qui menacent notre présent et notre avenir. Le réchauffement planétaire, le gaz de schiste, la hausse des frais de scolarité et les Juifs paraîtront bien insignifiants lorsque l’ombre de la mort planera au-dessus de la tête des incrédules. Soyez prêts.

10 Réponses to “Chassez le ptérosaure, il revient au "galop"”

  1. Oh mon dieu, Remi is back! Je vais tellement fêter ça!

    En ce qui me concerne, j’aimerais ajouter ma voix aux moyens de défences: J’opterais pour un shoulder cannon de Predator, rien de tel que des morceaux de ptéranodons fumants pleuvant sur la route, accompagné du fumet d’ozone caractéristique au plasma.

  2. C’est une idée intéressante mais ce débat est ancré dans le réel et, par conséquent, se doit d’ignorer les armes fictives.

  3. Alexandre Claveau Says:

    Je tien a dire que je, Alexandre Claveau, fait parti des scientifiques ayant participer à l’étude. Question que mes travaux ne tombe pas dans l’oubli.

  4. Alexandre Claveau Says:

    Oui, et pour les même raisons nous avons éliminé le sabre laser des possibilités.

  5. On devrait faire ça à l’ancienne, avec des lances et des flèches. Les armes modernes, c’est pour les faibles et les Montréalais.

  6. Mais, mais… les Predators sont réels, Arnold en a déjà tué un, on a la preuve sur vidéo!

    Si je dois m’en tenir aux armes "connues", j’opterai donc pour le fléau de guerre…

  7. Je ne suis pas d’avis de déclasser les Juifs par rapport au Ptérodactyle. Je demande une étude de comparaison afin de déduire une conclusion sur un rationnel plus solide pour ce cas précis. Je demande des paragraphes, des images, des diagrammes.

  8. Il va s’en dire que mon arme de prédilection lors d’attaque comme celles-ci, serait le lance pierre ou plus communément appelé le "tire-roche"

    Il est vrai que sa maîtrise demande un certain temps, mais sa capacité de tirer à distance sur ces rapaces préhistoriques et l’universalité de ses projectiles en font une arme redoutable.

  9. @Asag: Mon premier choix était justement la lance. Reste qu’un lance-flamme comparé à une lance…

    @Quatrol: Hm.

    @Ta mère: Je me lance immédiatement dans la rédaction d’une étude exhaustive mettant de l’avant les caractéristiques premières des deux clans en données mathématiques sous forme de graphiques élaborés d’après le mémoire de Romanov intitulé "Ptérojuifs; Y a-t-il assez de place pour deux?"

    @LaMs: T’as intérêt à avoir de sacrées bonnes roches!

  10. motherfuckerpete Says:

    Hey j’ai participer a cette discutions scientifique ! se fut graver eternelement dans ma mémoire !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

%d bloggers like this: