Les cheminées humaines

Dans un monde en perpétuel changement et à travers lequel « conscientisation » rime avec « paranoïa », nous sommes régulièrement confrontés à divers problèmes de société essentiellement relatifs au domaine de la santé. Tandis que les pommes deviennent cancérigènes, que les réfrigérateurs contribuent au réchauffement de la planète et que les arbres transmettent le SIDA (maudits soyez-vous, dendrophiles!), nous devons incessamment être à l’affut des plus récentes découvertes scientifiques et médicales afin de préserver notre santé et d’éviter une mort atroce et purulente. Parmi les différentes causes du malheur collectif, il en est une qui est désormais bien connue: le tabagisme. Ses effets néfastes sont prouvés, la loi le condamne et les notions de base du respect voudraient que l’on évite de le propager mais ce fléau persiste tout de même.

Brutal marteau

Brutal marteau

Cette hostile constatation, si soudainement manifestée, est directement liée à un événement qui a bouleversé ma vie en ce premier novembre 2009, un dimanche apparemment comme les autres, alors que mon seul désir était de bénéficier d’un suprême spectacle du groupe légendaire qu’est Metallica. Le Colisée Pepsi étant propice à une telle activité, je profitais d’un siège au confort discutable mais à la situation géographique tout-à-fait adéquate et il me tardait de hurler avec joie les paroles des chansons culte qui allaient se succéder au courant de la soirée. Tout était parfait jusqu’à ce que je sois forcé de constater que les deux individus situés justement devant moi consumaient les cigarettes aussi sûrement qu’une chaîne de montage performante aurait pu leur propulser en pleine visage. Non seulement mon gaminet de Mercyful Fate était-il voué à s’imprégner de l’odeur du pestilentiel tabac mais ce sont mes yeux et ma gorge qui allaient subir les assauts répétés de la fumée sous les yeux ébahis d’un agent de sécurité inapte et de l’affiche d’interdiction de fumer. Comment espérer raisonner avec un homme portant un chandail orné d’un aigle et d’une moto « chopper »? À coups de marteau Dead On, sans doute, mais les lieux n’étaient pas propices à une telle discussion.

Bien que je démontre ici beaucoup de hargne, il faut tout de même savoir que je ne suis pas le bourreau des fumeurs et que j’estime que chaque individu a le droit de nuire à sa santé comme il lui plait. En ce qui me concerne, je préfère la nourriture malsaine et l’alcool mais je crois qu’il est tout-à-fait légitime de préférer souiller ses poumons. Le problème réside plutôt dans les habitudes de consommation de ces malotrus et de leur intervention directement nocive dans mon mode de vie. Lorsque des adeptes de la cigarette décident d’allumer l’outil de leur vice en public, ils nuisent non seulement à mon bien-être mais aussi à ma santé, sans oublier mes vêtements et mon humeur. C’est un peu comme si je buvais de la bière de piètre qualité et que je la régurgitais immédiatement au visage de mes voisins en quantité quatre fois plus grande que ce que j’ai moi-même assimilé tout en m’assurant d’affecter les systèmes digestifs et respiratoires de mes convives, le tout dans l’illégalité et en m’assurant de ne prendre aucune pause pendant les 5 heures que dure l’événement auquel je participe. Voilà qui serait fort désagréable.

Bâtonnets de bonbon

Bâtonnets de bonbon

Tandis que les consommateurs des produits du tabac s’insurgent et s’estiment brimés, même les Cigarettes Popeye se sont dissociées du mouvement en se rebaptisant Bâtonnets de Bonbon. N’est-ce pas un signe suffisant? Comme dans toutes les situations où des individus sont brimés tels que ceux qui veulent acheter de la bière à 23h19, les différents toxicomanes, les prostituées et les exhibitionnistes, tous veulent pouvoir profiter de leur hobby sans prendre en considération l’impact qu’ils peuvent avoir sur leur environnement. Le manque de respect inhérent à la société nord-américaine contemporaine est, je crois directement liée à cette incapacité qu’ont les gens à prendre en considération le bien-être d’autrui et en ne tenant compte que de l’impact qu’a leur geste sur leur propre personne. Je profite certes de cette tranche de vie afin de déverser impunément mon fiel sur ce tabac que j’exècre depuis si longtemps mais ce n’est tout de même qu’un exemple commun qui me permet de bien illustrer une problématique beaucoup plus large.

Bistrot du Fjord

Bistrot du Fjord

Dans un monde qui tend à prôner l’ouverture d’esprit, à encourager la différence et à favoriser la tolérance globale, on constate des manques de respect de plus en plus flagrants sous le couvert de l’individualité, de l’ignorance ou du droit acquis, les fautifs allant même souvent jusqu’à plaider leur droit à la liberté juste avant de brimer celle des autres. J’encourage fortement la populace à omettre de ramasser les excréments du chien, à consommer des stupéfiants, à chanter « Bobépine » au karaoké du Bistrot du Fjord ou même à se masturber dans les souliers de la voisine en écoutant des chants de baleines si c’est ce qui lui fait plaisir mais il est toujours crucial de savoir se mettre dans les chaussures (HA HA!) des gens qui nous entourent avant de s’adonner à de tels actes proscrits car les répercussions peuvent être dévastatrices. Vraiment.

Répercussion

Répercussion dévastatrice

8 Réponses to “Les cheminées humaines”

  1. Sombre Dereliction Says:

    Je me souviens des cigares en chocolat… C’était le bon temps!

  2. Tu m’as donné le goût d’en fumer une. Je vais finir la lecture de ton article immédiatement après, promis!

    En attendant, je m’insurge et m’estime brimé!

    Non c’est très bien écrit, je blague – mis à part le fait que tu m’as réellement donné le goût d’en fumer une et que j’y vais de ce pas.

    Ce doit être la vision des répercussions dévastatrices qui m’a allumé.

  3. Je suis non fumeur depuis 24 heures ….goulp!

  4. @Sombre Dereliction: Fais-tu référence à ceux donc les paquets étaient ornés d’images de grandes villes du monde telles que Londres ou Paris? J’adorais ceux-là.

    @Some Evil Redhead: Étrange comme le terme « redhead » évoque en moi des femmes de qualité dans un contexte sexuel… Outre cette constatation douteuse, merci pour ton passage et pour le partage de tes sentiments. Je suis convaincu que tu n’importunes personne avec ta fumée secondaire dans les sombres forêts où tu habites. Puisses-tu être violemment inspiré par la vision cauchemardesque des répercussions possibles s’il advenait que tu mettes feu à tes dispendieux bâtonnets de tabac en présence d’un fou furieux.

    @koval: Je n’en demandais pas tant mais j’encourage cette initiative. 😉

  5. Je suis non-fumeur depuis 25 ans et 1 jour! et j’en ressens une fierté immense… j’ai justement fait une plainte pour que les personnes fument a 9 mettre de la batisse d’ou je travaille!

    Je retire un plaisir fou en loin pointant du doigt durant les -40 de l’hiver!

    Plaisir a venir! je peux même prendre plusieurs photos pour toi remi 😉 Savourons le malheur des fumeurs!

  6. @Rapsaw: Je n’irais quand même pas jusqu’à mépriser impunément ces gens qui, victimes de leur vice, bravent le froid hivernal pour quelques bouffées de fumée toxique, mais j’encourage par contre ton statut de non-fumeur à long terme. Je présume d’ailleurs que cette mention de « 25 ans et un jour » était une manière subtile de me signifier que c’était ta fête donc bonne fête à toi! Sinon tu étais un fumeur précoce.

  7. ah, que je partage cette haine pour le tabac! quand j’étais petit, la mentalité dominante, c’est qu’il était impoli de signifier à un fumeur que sa fumée nous indisposait. Donc je devais supporter mes matantes fumeuses, leur fumée et en même temps leurs sermons moralisants quand je faisais mine de tousser, de grimacer ou d’agiter la main pour éloigner la fumée. Quelle douce revanche que les lois antitabac!

  8. @Déréglé temporel: Je ne peux que me sentir interpelé par cette anecdote et j’en comprends pleinement la frustration. Surtout en plein hiver, la vengeance est un plat qui se mange froid. HA HA!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :